Votre panier
0,00 EUR
consultez notre foire aux questions
Nous avons peut-être déjà la réponse à votre question
Voir la F.A.Q
 
Chaque semaine, recevez gratuitement
les conseils de nos experts jardin.
Produits fabriqués en France
En savoir +
Livraison gratuite à partir de 60 € d'achat
En savoir +

Lutter contre les pucerons

Les dégâts !

  • Présence des prédateurs sous forme d'insectes ailés ou pas.
  • Déformation des jeunes pousses ayant des incidences dans l'année ou les suivantes.
  • En fonction des espèces végétales, avortement de bourgeons, destruction de fleurs, ...
  • Affaiblissement général des plantes sans les tuer.

Attaques indirectes :

  • Développement de fumagine sur le miellat excrété par les pucerons.
  • Dissémination des virus (virose).

En plus, pour faire connaissance ...

En saison, les pucerons sans aile peuvent donner sans reproduction sexuée une génération tous les 5 jours (multiplication par parthénogenèse). Si la nourriture diminue, des pucerons ailés apparaissent pour envahir d'autres plantes. Avant l'hiver, les pucerons se reproduisent; les œufs étant capables de résister à l'hiver. Certaines espèces de pucerons sont présentes toute l'année sur une seule et même plante; d'autres migrent entre des plantes d'espèces différentes.

Des méthodes culturales pour limiter les attaques !

  • Respecter les besoins physiologiques des plantes (qualité du sol, ensoleillement, hygrométrie, ...): tout stress ou toute souffrance favorise les invasions de pucerons.
  • Planter des fleurs de souci qui éloignent les pucerons.
  • Favoriser une bonne aération dans et entre les plantes : respect des distances de plantation, élimination des branches à l'intérieur des arbres fruitiers en gobelet, …
  • Éviter les tailles très sévères de certaines espèces ; techniques favorisant l'émission de gourmands attractifs aux pucerons.
  • Utiliser un purin de lavande pour éloigner les pucerons ou le Phytomix (préparation à base d'ail)
  • Respecter la hauteur « naturelle » des plantes ; toute « nanisation » les affaiblissant.
  • Éviter l’excès d'amendements ou d’engrais azotés (fumier, sang desséché, engrais organiques ou de synthèse, ...).
  • Favoriser l'alimentation en eau des plantes (paillage en continu, arrosage raisonnée, …).
  • Planter ou maintenir des plantes attractives aux pucerons en périphérie du jardin permettant de sédentariser les auxiliaires (syrphes, coccinelles, …) : ortie, sureau, …..
  • Pour les espèces de pucerons ayant deux plantes hôtes, éviter la culture des deux plantes à proximité l’une de l’autre dans le jardin.
  • Pour favoriser les auxiliaires, semer des bandes florales ou des prairies fleuries, planter des haies champêtres, installer des tas de bois, laisser se développer des prairies de fauche, ...
  • Fabriquer puis installer des refuges à prédateurs à pucerons.
  • Tolérer dans son jardin des pucerons en faible nombre même sur les légumes, les arbres ou arbustes fruitiers, les rosiers, ...

Monjardinbio.com vous propose des solutions naturelles pour limiter les invasions de pucerons sur vos plantes :

Phytomix

Prêt à l'emploi 1 L

11.90 €

Purin de lavande 1 L

9.90 €

Semences
de fleurs de souci

3.90 €