Votre panier
0,00 €
consultez notre foire aux questions
Nous avons peut-être déjà la réponse à votre question
Voir la F.A.Q
 
Chaque semaine, recevez gratuitement
les conseils de nos experts jardin.
Devenez Parrain et gagnez des remises
En savoir +
Livraison gratuite à partir de 89 € d'achat
En savoir +

L'agenda du jardinier jusqu'au 26 juillet

 

Jusqu'au 26 juillet, semer bette, betterave rouge, chicorée, haricot vert, laitue, mâche à grosse graine, radis d'hiver, roquette... 

Le jardinier peut semer des engrais verts dans les espaces libres ou libérés.

Attention, les fortes chaleurs annoncées vont stresser les salades qui risquent de monter. Ces légumes-feuilles sensibles sont « tenues » à l'eau (garder un sol humide et frais) ou plantés à l'ombre des légumes hauts (haricot rame, choux-feuilles, maïs...) ou aux pieds des haies ornementales ou de petits fruits.

 

  

 

Zoom sur le ver et la mouche du poireau :

Le ver du poireau est la chenille d’un papillon gris brun à tête rougeâtre. L’insecte passe l’hiver sous sa forme adulte, à l’abri dans des débris végétaux ou protégé sous l’écorce des arbres et des arbustes.

Entre mai et juin, les papillons sont actifs à la tombée du jour et pendant la nuit. La période de ponte dure 15 jours. Après l’éclosion, la chenille pénètre dans la feuille et creuse une galerie descendante et rectiligne.

La larve peut ensuite rejoindre le cœur de la plante pour s’abriter. Il peut y avoir 2 à 3 générations par an (printemps et automne).

Des méthodes culturales pour limiter les attaques :

Attention si les années précédentes les dégâts étaient importants, la pression est telle que le bénéfice de cette association est limité.

  • Protéger les plantations par un filet anti-insectes fin (si la parcelle a été infectée l'année précédente, la pose d'un filet n'a aucun effet).
  • Bien laisser sécher les plants au soleil (stade grosseur d'un crayon) avant le repiquage.
  • Rechercher les cocons sur les feuilles et les écraser manuellement.

La mouche du poireau, d’environ 3 mm de long, pond ses œufs à proximité des plantes. L’asticot mange les feuilles dans lesquelles il creuse une galerie. À la fin de sa croissance, l’asticot quitte son hôte végétal pour aller se nymphoser dans le sol.

Comment lutter ?

  • Utiliser un voile anti insectes adapté (maillage d’environ 0,8 ou 0,5 mm) dès l’installation de la culture (repiquage jusqu'en juillet).
  • Favoriser les zones propices à l’installation des prédateurs naturels comme un hyménoptère (petite guêpe).

 

 


Rédigé le  19 juillet 2019 10:15  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site