Cette semaine, on parle du greffage, du gui dans les arbres et des choux de Bruxelles…
Par ailleurs, le jardinier pourra poursuivre :

  • le travail du sol (décompactage ou bêchage en fonction du type de sol),
  • le paillage des espaces libres ou libérés (feuilles mortes, broyat de taille, plantes indésirables, foin, paille, déchets de jardinières, de pots ou de vasques),
  • la multiplication des plantes par bouturage (figuier, sureau, la majorité des arbustes à fleurs, plusieurs arbustes de haies au carré, les plantes aromatiques), par marcottage (noisetier, lilas, petits fruits) ou par division des pieds avec une bêche bien affutée (mélisse-citronnelle, ciboule, ciboulette, rhubarbe…).

Attention, vérifier que la terre ne colle pas aux bottes avant de s’engager dans ces travaux.

Comment pratiquer le greffage ?  

Pour le greffage des arbres fruitiers (pomme, poire, prune, cerise…),
le jardinier prélève avec une lame bien affutée des rameaux ayant poussé en 2020.

Il les étiquette pour identifier l’espèce et la variété. Puis, il les place au frigo dans un linge humide ou enterrés de moitié au nord le long d’un mur.

En avril, il pourra faire différents types de greffe en fonction de l’âge du porte-greffe : anglaise simple ou compliquée, en fente, en couronne…

Nous en reparlerons !

Avant de s’embrasser sous le gui…

Attention la baie est toxique. L’apparition de gui en quantité peut être le signe de la mauvaise santé d’un arbre.
Un ou deux pieds n’épuisent pas l’arbre. Plus, il important de l’éliminer.

Comment faire ?
Couper le gui au ras de la branche avec une serpette.

Ensuite, il est nécessaire de creuser en profondeur dans la branche pour enlever la partie du bois atteinte.
S’il reste des suçoirs, une nouvelle touffe peut apparaître dès l’année suivante.
Si les branches sont envahies, mieux vaut les couper avec une scie d’arboriculteur.

Les choux de Bruxelles à l’honneur cette fin d’année !

Les choux de Bruxelles sont récoltés dès les premières gelées jusqu’en mars.

Ce légume d’hiver est extrêmement résistant au froid et ne nécessite aucune protection pour l’hiver.
Il est d’ailleurs meilleur après les premières gelées.
Les « petites pommes » sont récoltés dès qu’elles ont 3 cm de diamètre et au fur et à mesure des besoins.

Avant, ces choux sont semés de fin avril à mai en pépinière (espace réservé aux semis de légumes qui sont repiqués après plusieurs semaines en pleine terre).
Au stade 4 feuilles, ils sont repiqués de mi-mai à fin juin à 70/100 cm en tous sens, en les enterrant assez profondément.

Comme ces choux restent très longtemps en place (plus de 6 mois), le jardinier peut semer ou repiquer d’autres légumes sur et entre les rangs (salades…).

Le podcast jardin de la semaine

Le faux dicton de la semaine :
« Si un petit homme pisse sur un chou,
ce dernier est plutôt de Bruxelles !»