Du 6 au 8 février, la lune est descendante, le jardinier plante au potager l’ail, l’échalote ou l’oignon si le jardin est ressuyé.
Il travaille son sol en le décompactant à la grelinette, ou fourche-bêche si son sol est sableux, sablo-limoneux ou limoneux.

Il apporte du compost plus ou moins mûr en le couvrant de déchets verts (feuilles mortes, foin…).
Au jardin d’ornement, c’est le bon moment pour tailler les arbres et les arbustes et surtout ceux à floraison estivale.
Au verger, le jardinier plante ou taille les arbres fruitiers à pépins ou à noyau. Il le fait aussi dans l’espace de petits fruits (groseille, cassis, framboise, mure…).

Du 9 au 11 février, la lune est ascendante et croissante, le jardinier peut semer sous abri les carottes hâtives, les radis et les choux de printemps et en plein terre bien exposée et ressuyée les pois, les épinards et les fèves.

Comment gérer les excès d’eau au jardin ?

L’excès d’humidité du sol peut provoquer l’asphyxie radiculaire.

Même si certaines plantes sont très tolérantes, les arbres fruitiers en général, sont très sensibles aux sols trop humides et à l’humidité stagnante.

L’eau en excès envahit les pores du sol en chassant l’oxygène.
Les racines des arbres fruitiers dépérissent.

Les symptômes se manifestent par un mauvais débourrement des bourgeons au printemps, des pousses grêles, de très petits fruits, une mauvaise production…

Le jardinier peut alors choisir des porte-greffes plus adaptés.
Il peut aussi planter les arbres fruitiers sur une butte (ou billon qui est butte en long), afin que les jeunes racines restent sèches.

En direct de la boutique :

La culture sur billon préserve des excès d’eau

Le billon est une surface volontairement surélevée par rapport au niveau du sol, de forme bombée, maintenue ou non à la base par des planches et optimisée par du paillage.

Cette technique permet :

  • un drainage plus efficace en conditions humides (sols lourds),
  • au printemps, un sol ressuyé qui est nettement plus chaud qu’un sol mouillé,
  • plus de hauteur de terre pour les racines,
  • la captation optimum des rayons solaires car le rayonnement est très efficace sur les flancs du billon en fin d’hiver et au début du printemps
  • l’augmentation des échanges gazeux avec l’atmosphère.

Comment aménager des buttes au jardin potager ?

Au potager, l’excès d’eau dans le sol est tout aussi préjudiciable. Il convient donc de cultiver en butte ou en billon.
La largeur idéale d’un billon est d’environ 1,20m ce qui permet de travailler sans marcher dessus.
Les buttes sont espacées par des allées de 30 à 50 cm de large.
Pour information, 30 cm représentent la longueur d’un pied, 50 cm permettent de travailler à genoux confortablement.

Le jardinier récupère la terre de surface des allées (terre décompactée) et apporte beaucoup de compost.

50 cm de hauteur entre le fond des allées et le haut du billon sont un maximum.
Coté exposition, les buttes sont plutôt orientées nord-sud.

Leurs bords doivent être soignés car la pente est forte.
Le jardinier peut les maintenir avec des planches, mais attention aux limaces lors de la belle saison qui viendront s’y réfugier

Le sol est continuellement couvert par les déchets verts du moment pour continuer à nourrir le sol.

Le faux dicton de la semaine :
« C’est en face à une zone humide que le jardinier
a du plaisir en prenant de la hauteur ! »