En mai, fais ce qu’il te plait… au jardin.

Jusqu’au 10 mai, la lune est descendante.

C’est le bon moment pour les plantations au potager ! Elles sont faites en mini-mottes et /ou racines nues en fonction des légumes.

En pleine terre : betteraves rouges ou d’autres couleurs, blettes, céleris-branches, céleris-raves, chicorées, choux pommés, chou-fleur, choux-raves, laitues, poireaux, pois, pommes de terre …

Sous abri : aubergines, basilics, courgettes, concombres, cornichons, poivrons, tomates…

Attention les Saints de glace sont du 11 au 13 mai !
Dans de nombreuses régions, les jardiniers ou les jardinières plantent après cette période les légumes sensibles au froid.

Au fait, pourquoi et comment jardiner avec la lune ?

Un rythme lunaire est pris en compte : ascendant/descendant. C’est la hauteur apparente de l’orbite de la lune par rapport à l’horizon. Suivre le calendrier lunaire permet une programmation de l’activité au jardin sans rien oublier.

Mais avant tout, il est impératif de privilégier l’état du sol et les conditions climatiques. La zone géographique, l’altitude ou l’exposition du jardin est aussi à prendre en compte pour optimiser les conseils sur le jardinage naturel donnés toutes les semaines !

Dans le reste du jardin :

Au verger : les branches malades ou mortes des arbres ou des arbustes fruitiers sont coupées.

Les bulbes d’été (dahlia, glaïeul, canna…) sont plantés en respectant profondeur et distance de plantation et les annuelles à fleurs ou à feuillages décoratifs garnissent les massifs.

Le jardinier choisit des plantes pour ses pots, vasques et balconnières et utilise un terreau sans tourbe pour le rempotage.

Pour l’ensemble des espaces du jardin, c’est aussi le bon moment pour travailler le sol et lui apporter des fertilisants, pour pailler les espaces nus avec des déchets verts du moments ou des paillis spécifiques, pour tailler les arbustes (bien vérifier l’absence de nid), pour tondre (ou pas) ou pour pulvériser les plantes avec des préparations stimulantes comme des purins d’ortie ou autres stimulants naturels pour jardin.

En direct de la boutique :

Comment gérer les ravageurs du jardin ?

Si l’action des auxiliaires (coccinelles, chrysopes…) n’est pas suffisante, penser aux préparations « maison » comme les infusions à base de lavande, mélisse, thym, sauge ou une préparation froide de feuilles de rhubarbe.
La recette : 100 grammes de feuilles fraiches par litre d’eau (de pluie), laisser refroidir, pulvériser pur en soirée.

A défaut, des préparations prêtes à l’emploi sont disponibles pour lutter contre les pucerons et autres ravageurs : savon noir, purin de lavande, Phytomix ail et piment,…

Le faux dicton de la semaine :
le jardinier très empoté ne cherche plus sa jardinière !

.

Précédent

Pourquoi semer des fleurs au jardin ?

Suivant

Qu’est-ce que le lombricompost ?

  1. Jourde Isabelle

    Bonjour, merci pour votre podcast ! le rythme et vos voix enjouées renouvellent le genre, un vrai plaisir. J’ai une question concernant les fourmis de mon potager qui ont décidé de s’approprier les blettes, puis les fraises et la rhubarbe. Elles ensevelissent les côtes avec de la terre et les plants commencent à jaunir et se flétrir. J’ai arrosé un peu fortement plusieurs fois pour les déloger mais elles refusent de déménager. Auriez-vous un conseil ? Merci d’avance et belle journée

    • MonJardinBio

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire et vos encouragements, cela fait vraiment plaisir 🙂

      Concernant vos fourmis, avez-vous essayé de disposer des feuilles de menthe vers les zones à protéger ?
      En général cela suffit pour les détourner des zones à protéger.

      Au plaisir,
      Brice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén