Jusqu’au 7 juin, la lune descendante nous invite à planter
ou repiquer :

• Les légumes-fruits (légumes ratatouille,…)
• Les légumes-feuilles (choux, poireaux, salades,…)
• Les légumes-racines (betteraves, céleris-raves,…)
• Les légumes-fleurs  (brocolis, romanesco)

Dès le lundi 8 juin, la lune croissante est idéale pour semer directement en pleine terre les betteraves, carottes, radis, cornichons, concombres, choux…

A noter que les aromates, les betteraves, les choux et les salades peuvent être semés en godet ou sur des plaques de semis pour un repiquage ultérieur, cette technique assure une meilleure reprise qu’un semis en pleine terre…

Avec les dernières pluies, il faut rester vigilant face aux attaques de limaces au jardin. Découvrez nos solutions naturelles contre les limaces.

Combien de graines faut-il semer ?

Pour réussir ses semis, il est possible d’ajouter du terreau si la terre du jardin est trop argileuse par exemple. Cela allégera le lit de semis et favorisera la levée des graines.

Il faut ajuster le nombre de graines en fonction du type de légume :
– Basilic (5 à 6 graines par poquet),
– Betteraves rouges ou d’autres couleurs, blettes, épinards (1 graine tous les 10 cm),
– Tous les types de choux (3 graines tous les 50 cm),
– Courges, courgettes, concombres, cornichons, melons (2 graines par emplacement),
– Haricots verts nains ou à rame (5 à 8 graines par poquet ou 1 graine tous les 3 cm),
– Navets (3 graines tous les 10 cm)

En direct de la boutique :

Que faire des fanes et des autres déchets de légumes ?

Ces déchets organiques conviennent au paillage du potager mais ils doivent être indemnes de maladies ou de prédateurs.

Ils peuvent être laissés sur place entiers ou broyés à la cisaille ou à la tondeuse.
Dans le cas contraire, les déchets malades ou infestés sont compostés. Il est important de les mélanger à des tontes de gazon afin que l’augmentation de la température du tas de compost élimine une grande partie des maladies et des ravageurs.

Rappel : en se décomposant, les fanes de légumes libèrent des nutriments directement assimilables par les légumes.
De plus, elles restituent les stocks de sels minéraux du sol dans lequel elles les ont prélevés.

Recycler les fanes de légumes pour protéger les autres cultures.

Les fanes odorantes (fanes de carottes ou de céleri, feuilles de tomates…) déposées entre les rangs d’autres légumes perturbent les insectes prédateurs.
Les feuilles de céleris ou de carottes sont déposées entre les rangs des poireaux. Les feuilles de tomates trouveront une place aux pieds des choux pour limiter les invasions d’aleurodes (petites mouches blanches).

Si le tas de compost ne chauffe pas suffisamment (en raison d’un excès de déchets « bruns », des déchets grossiers et carbonés), il est préférable de ne pas y mettre les déchets de légumes malades (mildiou, oïdium…).
Mieux vaut les déposer broyés et en fines couches dans d’autres espaces du jardin comme aux pieds des haies d’arbustes. Les vers de terre s’en occuperont !
Cette technique est valable pour les feuilles de courgettes ou de courges couvertes de blanc (oïdium).

Les pieds de tomates infestés par le mildiou (les tiges et les feuilles sont noirs) peuvent être déposés broyés aux pieds des petits fruits.

Les tomates traitées avec du cuivre sont plutôt apportés en déchetterie car le cuivre est toxique sur les populations de vers de terre.
Enfin, les feuilles malades des arbres fruitiers peuvent être déposées entre les rangs des légumes ou des légumes-fruits.

Le faux dicton de la semaine :
« Les jardiniers parisiens qui ont des fanes les mettent en scène ! »

.