Jusqu’au 21 juin, il est encore temps de semer les aromates, les betteraves, les choux et les salades en godet ou sur des plaques de semis pour un repiquage ultérieur. Cette technique assure une meilleure reprise qu’un semis en pleine terre… à condition de bien arroser lors de la plantation.

La lune est toujours croissante et la météo humide de ces derniers jours laisse un sol frais. Une fois ressuyé, semer directement en pleine terre les betteraves, carottes, radis, cornichons, concombres, choux…

Dès le 22 juin et jusqu’au 4 juillet la lune est descendante, une période idéale pour planter en respectant les distances de plantation :

Tous les 10 à 20 cm et 30 cm sur le rang : poireaux d’hiver
Tous les 30 cm : basilic, betteraves rouges ou d’autres couleurs, laitues, blettes, chicorées, choux,
Tous les 50 cm : choux pommés,
Tous les 70 cm : choux fleur ou de Bruxelles,
Tous les mètres : cornichons et concombres (1 m en conduite horizontale au sol et 60 cm en conduite verticale), courgettes, courges (1,50 à 2 m en fonction des variétés),

C’est aussi le bon moment pour pailler les espaces nus avec les déchets verts du moments et pour pulvériser les cultures avec des préparations stimulantes (à base d’ortie, de consoude ou de prêle).

En direct de la boutique :

Comment planter le poireau ?

Il faut éviter de planter les poireaux sur un sol ayant reçu une fumure fraîche. En revanche, l’apport d’un engrais azoté est apprécié par ce légume (corne broyée, sang séchéengrais potager,…)

Ils sont repiqués jusqu’à début août en fonction des variétés (Bleu de Solaize, de Carentan, Monstrueux d’Elbeuf…).
Le jardinier repique les plants de poireaux tous les 10 à 20 cm sur le rang avec un entre-rang de 30 cm.

L’idéal est de mélanger les rangs de poireaux, de carottes, de panais ou de céleris-raves. Cela optimise la place et crée un « bazar olfactif » qui va éloigner les ravageurs indésirables.

Une astuce : si un rang de carottes est très clair en raison d’une mauvaise levée, les trous peuvent être bouchés de poireaux…

Habiller et bien enfoncer les poireaux pour une meilleure reprise :

Avant de planter les poireaux qui doivent être de la grosseur d’un crayon, le jardinier va les « habiller » en coupant la moitié des racines et un tiers des feuilles.
Cette technique facilite une reprise rapide des plants potagers.

Pour avoir des fûts blancs plus longs, donc plus tendres, les poireaux sont enfoncés profondément grâce à un plantoir. Plusieurs semaines après le repiquage, ils seront buttés et paillés pour conserver l’humidité.

Pour éviter les attaques de mouches ou de teignes du poireau, la meilleure solution est la mise en place d’un filet anti-insectes.

Le faux dicton de la semaine :
« Quand un poireau mène l’enquête au potager, c’est que la jardinière se prénomme Agatha ! »

.