Avis aux retardataires, une deuxième chance de jardiner est donc possible !
Dès le 5 juillet la lune est ascendante, le jardinier peut donc semer :
1 graine tous les 10 cm : les dernières betteraves et les blettes,
3 graines tous les 30 cm, en pleine terre ou 1 graine par godet : les choux chinois,

Afin de remplacer les pieds de courgettes qui ont tendance à se fatiguer au cours de la saison, re-semer soit en godet soit en place des courgettes et des concombres

Les épinards et les navets, les rutabagas peuvent aussi se semer en pleine terre avec 1 à 3 graines tous les 10 cm. N’oubliez pas d’éclaircir !

Pour étaler les récoltes, pensez à semer les haricots nains (jusqu’à début août dans les régions les moins froides).

Les salades ou laitues à couper se sèment tout l’été mais la variété doit être adaptée à la saison chaude (Batavia Pierre Bénite, Laitue à couper Feuilles de chêne rouge, Laitue à couper Cressonnette Marocaine, Scarole Géante Maraîchère,…)

Enfin, les radis peuvent aussi se semer tout l’été mais il faut veiller à les arroser quotidiennement pour que la levée soit rapide et qu’ils ne piquent pas !

Si votre jardin est trop exposé au soleil et donc trop chaud, évitez de semer en plein été et préférez une culture d’automne
A semer clair et à éclaircir si besoin pour une bonne pousse.

En direct de la boutique :

SOS jardin : mes courgettes ne poussent pas !

Les fleurs de courgettes poussent, puis tombent…pourquoi ?
Un excès d’azote dans le sol peut expliquer la situation ! La courgette n’apprécie pas les sols « sur-fertilisés ».
Lors de la plantation, n’ayez pas la main trop lourde sur la fumure.

C’est aussi un signe d’une mauvaise pollinisation, la faute aux insectes (qui assurent les échanges de pollens) qui ne sont pas assez nombreux.
La solution : semer des fleurs autour des cultures (et inviter vos voisins à le faire également) pour attirer les abeilles et autres pollinisateurs.

Évidemment, il faut aussi éviter les traitements (même biologiques) qui vont gêner l’action de ces insectes auxiliaires.

L’excès de chaleur fait également avorter les fleurs, dans ce cas, il n’y a rien à faire, patience…

Si vous êtes pressé d’avoir des courgettes, le jardiner peut aussi assurer la fécondation avec un pinceau.
Prélever le pollen des fleurs mâles et le déposer sur les fleurs femelles.

Une astuce technique au verger : la taille en vert des arbres fruitiers

La taille en vert dans les vergers piétons ou de plein vent (pommiers ou poiriers) consiste à supprimer les branches en excès pour favoriser celles qui restent en place.

Attention à ne pas couper des branches avec des fruits !

Le jardinier enlève alors les gourmands et les rameaux qui devraient être coupés en hiver. Les gourmands pénalisent les futurs rameaux à fruits. Ils peuvent être malades ou couverts de ravageurs.

Laissés en place, ils engendrent le phénomène de « l’arbre dans l’arbre » qui éloigne la production de fruits du sol. La taille en vert consiste aussi à supprimer les rameaux poussant plus bas que le point de greffe et ceux poussant au pied de l’arbre à partir du collet ou des racines.

La taille en vert est identique pour les arbres à noyaux. Les gourmands des pruniers peuvent dépasser les 3 m d’où l’importance de les supprimer avant (sauf s’ils ont un intérêt pour un rajeunissement de l’arbre).

Concernant les cerisiers, les récoltes se terminent. Les arbres peuvent subir une taille en vert complète qui remplacera la taille d’hiver.
Les grosses plaies de taille peuvent être protégées avec un goudron de pin naturel

Le faux dicton de la semaine :
« Un jardinier qui fait de la taille en vert sans réfléchir peut rester de glace devant les branches qui tombent ! »

.