Jusqu’au 14 août, la lune est toujours ascendante, les semis peuvent donc continuer… blettes, salades (pour l’hiver), épinards, radis, navets, roquettes…

Les semis sont à faire en dehors des périodes de fortes chaleurs et il conviendra de maintenir le sol humide pour faciliter la levée.

D’ici la mi-août, le jardinier poursuit le nettoyage des rocailles, des massifs ou des jardinières en coupant les fleurs ayant défleuri. Ces déchets servent de paillis dans tous les espaces du jardin.

Comment semer les pensées d’hiver au jardin ?

Et pourquoi pas semer des pensées au jardin ? Ces fleurs sont rustiques car elles demandent peu de soins. Elles préfèrent les sols légers et humifères et une exposition au soleil à mi­-ombre.

Les semis de graines de pensées se font en juin pour une floraison en automne et en août pour une floraison en hiver.
Les plants peuvent aussi être multipliés par division de la touffe au printemps. Acheter des graines de pensées

Comment semer ? Cette technique est valable pour le semis des graines de fleurs très fines comme la majorité des espèces :

  • Préparer une caissette à semis, une jardinière ou une boîte en polystyrène de récupération,
  • La remplir d’un terreau de semis ou d’un mélange de terre et de compost mûr,
  • Tasser la surface du substrat avec une planchette pour l’aplanir,
  • Mélanger les graines très fines avec du sable pour éviter de semer trop serré,
  • Semer les graines puis les recouvrir d’un millimètre de terreau (sans tourbe si déjà),
  • Pulvériser pour que les substrat soit et reste humide.

En direct de la boutique :

Un déchet organique haut de gamme : le BRF (Bois Raméal Fragmenté)

Le BRF (Bois Raméal Fragmenté) provient d’un broyage spécifique de branches de feuillus d’un diamètre inférieur à 7 cm. L’épaisseur du broyat est inférieure à 4 mm. La part des résineux peut cependant représenter 10 à 20%.

La « fraicheur » est importante : les branches taillées sont broyées dans la semaine et l’épandage doit être fait le jour qui suit. Le BRF peut être laissé en surface ou incorporé à la griffe dans les premiers cm du sol.

Il faut compter 30 litres par m2. La période idéale est d’août à octobre car le sol est encore chaud et « très vivant » pour lancer la décomposition du broyat.

La technique du BRF est très efficace pour (re)constituer les stocks d’humus du sol.

Une faim d’azote est souvent à craindre l’année qui suit : les micro-organismes utilisent l’azote sans dégrader le broyat et au détriment des plantes, mais le sol se rééquilibre les années suivantes.

Attention, le besoin de BRF ne doit pas justifier l’élimination ou le massacre de haies, véritables refuges d’une biodiversité auxiliaire du jardinier.

Le faux dicton de la semaine :
« Le jardinier qui se perd dans ses pensées n’a pas beaucoup de soucis ! »

.