Jusqu’au 11 septembre, la lune est encore ascendante. Selon le calendrier lunaire, c’est une période idéale pour semer les salades, la mâche, les épinards et quelques radis, voici quelques conseils de semis :

Épinards (1 graine/10 cm dans une zone ombragée),
Laitues (des graines ici et là ou en pépinière),
Mâche, roquette, (1 graine/3 cm)
Radis rose (quelques graines toutes les semaines) et radis d’hiver (1 graine/5 cm).

Pour augmenter les chances de réussir vos semis, voici quelques conseils :

Pour la mâche, le sol doit être bien ferme, niveler le sol au râteau puis faire un sillon avant d’y semer les graines. Puis plomber avec le dessus du râteau. On peut aussi tenter le semis de mâche dans les inter-rang des haricots, une fois ces derniers récoltés.

Pour les épinards, le terrain doit être meuble en profondeur, mieux vaut les semer en ligne pour faciliter leur récolte hivernale.

Pour les radis, le sol encore chaud hâtera la levée des graines et la récolte 3 semaines après. Semer espacé sur un sol meuble et enrichi en compost mur.

Si le sol est par endroit trop compact (sauf pour la mâche), vous pouvez l’alléger avec un terreau ou un compost bien mûr.

Après les fortes chaleurs de cet été, c’est aussi une période idéale pour semer la prairie fleurie, les engrais verts et la pelouse !
Découvrez tous nos conseils pour réussir une pelouse écologique.

En direct de la boutique :

Pourquoi semer une prairie fleurie dans son jardin ?

La prairie fleurie donne au jardin une inspiration plus naturelle et un milieu très favorable à la biodiversité (insectes auxiliaires, oiseaux, hérissons…).
Elle doit être composée de fleurs annuelles comme les coquelicots, de vivaces comme les achillées ou les marguerites et enfin de graminées comme les fétuques. Plus les espèces sont locales mieux c’est.

Les plantes qui poussent spontanément peuvent avoir un intérêt esthétique pour le jardinier et fonctionnelle pour la biodiversité animale locale. Les mélanges de graines fleuries sont variés d’où l’importance de bien vérifier leur composition.
Ils doivent correspondre à vos besoins. Ils ne doivent pas comporter trop de graminées (moins de 15 %).

La saison de semis de la prairie fleurie dépend des graines qu’elle contient. Les mélanges de graines qui comprennent des fleurs annuelles et des vivaces craignant le gel se sèment au printemps, entre mars et juin.
Dans la majorité des cas, la période idéale de semis se situe en septembre ou en octobre. (comme pour les engrais verts).
La pression des adventices (herbes folles ou mauvaises herbes) est moins forte et la vernalisation des semences est faite (besoin de froid pour germer).

Comment semer une prairie fleurie dans son jardin ?

La réussite de l’implantation d’une prairie fleurie demande de limiter le développement des adventices. Le meilleur des conseils est de faire un faux-semis : après un griffage du sol, laisser les adventices se développer puis biner afin de les éliminer. Faire 2 faux-semis, c’est mieux.

Comme les graines de fleurs sont petites, il faut finement préparer le sol à la griffe et au râteau pour casser toutes les mini-mottes.

Il faut respecter une densité de semis entre 2 et 5 gr./m² d’où l’intérêt de mélanger les graines avec du sable, de la sciure de bois ou toute autre matière inerte. Les graines se sèment à la volée. Il est essentiel de semer en surface et de ne pas enfouir les semences.

Après le semis, il est impératif de tasser au rouleau pour favoriser un bon contact graine/sol. Les pluies naturelles et la patience du jardinier feront le reste.

Comment entretenir une prairie fleurie ?

Côté entretien, il faut tout faucher mi-juillet. Les espèces les plus rapides à s’installer sont ainsi moins dominantes. Cette fauche précoce permet la floraison automnale. Une seconde fauche sera à effectuer fin septembre/début octobre. Ne pas oublier de laisser la coupe sécher un peu au sol afin que les graines retombent sur le sol et réensemencent la prairie.

Les déchets de fauche sont exportés pour éviter l’étouffement des plantes à venir. Cette exportation permet d’amaigrir le sol : plus un milieu est riche, plus la flore qui s’y développera sera banale, vigoureuse et étouffante pour les autres espèces.
Les déchets rejoignent les espaces plantés de légumes-fruits : courges coureuses, tomates, courgettes, aubergine, poivrons…

Aussi, ils peuvent être mis sur le rang des arbres fruitiers ou d’autres arbres d’alignement.
Attention, broyer condamne la pérennité de la prairie fleurie.

Astuce côté aménagement : le jardinier peut tondre des cheminements au milieu de la prairie fleurie ; l’effet est garanti !

Le faux dicton de la semaine :
Sur une terrasse, le jardinier à fleur de peau sème à plein pot  !