Les arbres et arbustes horticoles d’ornement de différentes hauteur peuvent être taillés de différentes manières.
Nous vous proposons de les découvrir…

Les petits arbustes horticoles taillés par recépage

Les haies libres de petites tailles (moins de 2 m) ne sont pas taillées.
3 à 5 ans plus tard (selon les espèces), elles sont coupées à ras à 10/20 cm : c’est la technique du recépage.

Cette technique peut concerner des petits groupes d’arbustes (petits bosquets) ou des arbustes isolés.

Pour les haies libres plus hautes, il faut attendre 5 à 7 ans entre 2 recépages.

Les déchets de taille sont broyés. Ils peuvent servir de paillis, de BRF (Bois Raméal Fragmenté) ou sont compostés.
Les branches de plus gros diamètres servent de bois pour le chauffage ou la cuisson.

Ce rabattage permet une programmation pluriannuelle, d’organiser les chantiers de broyage (pour une commune par exemple) et facilite l’utilisation du broyeur (grosses branches).

Attention, il est impossible de recéper des conifères.

Les ifs peuvent êtres rabattus au plus proche de la structure principale.

La « taille têtard » pour les saules

Le saule est un arbre qui affectionne les zones les plus humides.
La haie de saules têtards est constituée d’espèces comme l’osier.

Des rameaux sont prélevés de novembre à février puis sont repiqués sur place de moitié dans le sol (bouturage).
Les boutures épaisses comme un doigt sont longues d’1 à 1,20m.

Les années suivantes les coupes sont faites au même endroit pour constituer une tête (hauteur de 1 m). Les pousses en dessous de la tête sont éliminées au fur et à mesure.

Les déchets de taille peuvent servir pour la vannerie.
Sinon, ils sont broyés puis servent de paillis au potager ou sont entassés sur la haie de Benjes.