Votre panier
0,00 €
consultez notre foire aux questions
Nous avons peut-être déjà la réponse à votre question
Voir la F.A.Q
 
Chaque semaine, recevez gratuitement
les conseils de nos experts jardin.
Devenez Parrain et gagnez des remises
En savoir +
Livraison gratuite à partir de 89 € d'achat
En savoir +

Soigner les tomates

Déguster de belles tomates du jardin pleines de soleil est l'un des plaisirs du potager d'été. Cela requiert toutefois d'adopter les bons gestes pour prévenir et lutter contre les maladies de la tomate, et ce, dès leur apparition.


Paillage et arrosage, les indispensables pour des récoltes généreuses.

Si la tomate est une plante qui peut se révéler particulièrement productive, celle-ci est également exigeante. Il lui faut de la chaleur, une terre souple, riche et réchauffée, mais également beaucoup d'eau. 


Le problème, c'est que chaleur et humidité ne font jamais bon ménage dans un potager puisque cela contribue au développement de maladies telles que le mildiou.


Pour garder la terre humide en permanence, il est donc primordial d'étaler sur le sol un paillage d'une épaisseur comprise entre 5 et 10 cm selon sa nature. Si la paille est le paillis le plus couramment utilisé, on peut également très bien utiliser un broyat de fougères ou encore du BRF (bois raméal fragmenté).

Par contre, pour ne pas contribuer au développement des maladies, il ne faut jamais arroser le feuillage.

Utilisez un arrosage par goutte à goutte. Il est d'ailleurs recommandé de placer vos pieds de tomates à l'abri d'une éventuelle averse en faisant l'acquisition ou en fabriquant un abri destiné à cet usage.

Nos arrosages par goutte à goutte :

Maladies et traitements bio des tomates

Miliou, "cul noir", quelles sont les maladies de la tomate et comment les traiter en bio avec des produits naturels ?

Lutter contre le mildiou de la tomate

Le mildiou de la tomate est probablement la maladie qui provoque les plus gros dégâts au potager bio. Causée par un champignon qui prolifère par temps humide et chaud, elle fait littéralement pourrir la plante sur pied, anéantissant tout espoir de récolte.


Pour éviter d'en arriver à une telle extrémité, il est recommandé d'utiliser en préventif des traitements bio spécialement conçus à cet effet. Si de petites taches brunes apparaissent, il est recommandé de renouveler cette même opération. Procédez également à l'élimination des parties de la plante qui sont infectées. Celles-ci ne doivent pas être placées dans le bac à compost mais directement à la poubelle.

Lutter contre le "cul noir" de la tomate

La nécrose apicale, appelée plus couramment par les jardiniers "cul noir", est le signe que la plante est carencée en calcium.
L'origine de cette carence est directement imputable à un arrosage irrégulier, avec des périodes de stress hydrique succédant à des périodes d'arrosage abondant.


Pour lutter contre le "cul noir" de la tomate, un bon paillage et un arrosage régulier sont essentiels. Il faut par ailleurs renforcer les apports en minéraux en utilisant par exemple Megagreen, un traitement cul noir de la tomate bio à pulvériser.

Nos traitements bio pour tomates :

Engrais et fertilisants naturels pour tomates :

Faut-il enlever les gourmands des pieds de tomates ?

Couper ou ne pas couper les gourmands des pieds de tomates, voilà une question qui divise les jardiniers.


En effet, en théorie, la taille consiste à supprimer les tiges secondaires (les gourmands) dès leur apparition. Ainsi, on renforce la tige principale et les fruits portés par celle-ci, ce qui permet d'avoir des tomates plus grosses, d'un calibre plus homogène et qui murissent toutes durant un laps de temps plus court.


Pourtant, de nombreux jardiniers bio rechignent à couper les tiges secondaires, arguant que celles-ci ne nuisent nullement au développement du pied, mais contribuent au contraire à son épanouissement.